GALILÉE

GALILÉE

GALILÉE

Région du nord d’Israël, la Galilée est située entre la frontière du Liban et la plaine de Yizréel, et s’étend du Jourdain, à l’est, à la plaine côtière méditerranéenne, à l’ouest. Région de collines plus élevées au nord (haute Galilée) qu’au sud (basse Galilée), elle est assez propice à l’agriculture traditionnelle (céréales, vergers, oliviers).

Le nom de Galilée vient du mot hébreu g l 稜ldistrict»), dont l’emploi a été spécialement attaché à cette province du nord de la Palestine. Lors de l’entrée des Israélites en Canaan, le territoire galiléen est réparti entre quatre tribus: Asher, Zabulon, Nephtali et Issachar. Ces tribus s’affranchissent du joug cananéen par la victoire des eaux de Mérom, où ils défont une coalition dirigée par Yabin roi de Hazor (Jos., XI). Un peu plus tard, Zabulon et Nephtali, avec l’aide d’autres tribus et sous l’impulsion de Débora et de Baraq, réussissent à repousser les Peuples de la mer en battant Sisara au torrent de Qishon (Jug., IV-V).

À la fin de son règne, Salomon cède à Hiram, roi de Tyr, une partie de la Galilée, le «pays de K bul» (non loin d’Akko), en échange d’avantages commerciaux et économiques (I Rois, IX, 10-14). Après le schisme, la Galilée est rattachée au royaume du Nord; elle est alors plusieurs fois dévastée par les guerres entre Israël et le royaume araméen de Damas dont les rois contrôlent, pendant plus ou moins longtemps, une partie de cette province. En \GALILÉE 734, répondant à l’appel d’Achaz, roi de Jérusalem, Téglatphalasar III s’empare de la Galilée qui devient une province assyrienne avec pour capitale Megiddo; à la suite du transfert de populations qui est alors effectué, Isaïe appelle cette région: «Galilée [district] des nations» (Is., VIII, 23). Jusqu’à l’époque des Séleucides, la population galiléenne reste très mélangée (Phéniciens, Araméens) avec une forte minorité de population israélite. À l’époque des Maccabées, cette population, se sentant menacée, fait appel à Simon, qui chasse les armées séleucides jusqu’aux portes de Ptolémaïs (Akko), mais qui juge plus prudent de déplacer une partie de la population juive galiléenne et de l’établir en Judée (I Macc., V, 14-23). Après la conquête de la Palestine par Pompée, la Galilée, avec pour capitale Sepphoris, devient une province du royaume de Jean Hyrcan II puis d’Hérode le Grand. Après la mort de ce dernier, elle est rattachée à la tétrarchie d’Hérode Antipas puis au royaume d’Hérode Agrippa Ier (39-44). Elle est ensuite gouvernée directement par les procurateurs romains de Palestine.

Au début de notre ère, la Galilée est un foyer extrêmement actif du nationalisme juif extrémiste, auquel se rattache le mouvement des zélotes dont fait partie au moins un des membres du groupe des douze disciples de Jésus: Simon le Zélote (Luc, VI, 15). Dans sa prédication, Jésus s’adresse, en premier lieu, aux habitants des villes et villages de Galilée (Matth., IV, 12-17; Marc, I, 39), spécialement aux villes du bord du lac de Tibériade: Capharnaüm, Chorozaïm, Bethsaïde, Magdala. Lors du procès de Jésus, c’est à son accent galiléen que Pierre se fait reconnaître (Matth., XXVI, 73). C’est dire l’importance que la Galilée a joué dans les origines du christianisme.

En 66-70, lors de la révolte juive, deux hommes s’affrontent pour diriger la résistance de la Galilée contre les Romains: Jean de Giscala, qui se retire ensuite à Jérusalem pour y contrôler le Temple, et Flavius Josèphe, qui, après la prise de Jotapata, réussit à se concilier les faveurs de Vespasien en lui annonçant qu’il est acclamé empereur. Après la seconde révolte juive (132), la Galilée devient un des foyers de la renaissance juive et de l’enseignement rabbinique; les restes de nombreuses synagogues (IIIe-Ve s.) attestent encore aujourd’hui la ferveur de ce renouveau. Plus tard, au Moyen Âge, Safed, en haute Galilée, devient le centre de la kabbale.

galilée nom masculin (de Galilée, nom propre) Narthex ou grand porche d'une église romane.

Galilée
région du N. de la Palestine, entre le lac de Tibériade et la Méditerranée, auj. dans l'état d'Israël. Jésus y passa sa jeunesse et une partie de sa vie publique. Villes princ.: Capharnaüm, Nazareth, Magdala.
————————
Galilée
(Galileo Galilei, dit) (1564 - 1642) physicien, mathématicien et astronome italien; fondateur de la science expérimentale. Il établit les lois du pendule, découvrit grâce à une lunette perfectionnée par lui les anneaux de Saturne et les satellites de Jupiter, inventa le thermomètre. Il proclama que la Terre tournait autour du Soleil, en contradiction avec la théorie géocentrique de son époque. Poursuivi par le Saint-Office, il dut se rétracter devant l'Inquisition en 1633. L'abjuration de sa théorie (qu'il ne pouvait étayer de preuves tangibles) aurait été suivie par ces mots: "Et pourtant, elle tourne." Il a publié notam.: le Messager astral (1610) et Discours sur deux sciences nouvelles (1638).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GALILEE — (Heb. הַגָּלִיל, Ha Galil), the northernmost region of Ereẓ Israel. Name The name Galilee is derived from the Hebrew galil which comes from the root גלל ( to roll ), and thus means a circle. It appears in the Bible in the combination Gelil ha… …   Encyclopedia of Judaism

  • Galilee — • The native land of Jesus Christ, where He began His ministry and performed many of His works, and whence He drew His Apostles Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Galilee     Galilee …   Catholic encyclopedia

  • Galilee — Galilée Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Galilée est le nom francisé du savant italien Galileo Galilei. La Galilée est une région du Moyen Orient. Sciences Les termes suivants doivent… …   Wikipédia en Français

  • Galilee — ist der Name verschiedener Ortschaften in den Vereinigten Staaten: Galilee (Arkansas), eine Ortschaft im Crittenden County, im US Bundesstaat Arkansas Galilee (New Jersey), eine Ortschaft im Monmouth County, im US Bundesstaat New Jersey Galilee… …   Deutsch Wikipedia

  • galilee — [gal′ə lē΄] n. [ME galilie < ML galilaea < L Galilaea, Galilee: ? because, being at the less sacred western end, it was compared with the scriptural “Galilee of the Gentiles”] a porch or chapel at the western entrance of certain medieval… …   English World dictionary

  • Galilee — Gal i*lee, n. [Supposed to have been so termed in allusion to the scriptural Galilee of the Gentiles. cf. OF. galil[ e]e.] (Arch.) A porch or waiting room, usually at the west end of an abbey church, where the monks collected on returning from… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Galilee — northernmost province of Palestine, late 12c., from L. Galilaea, Gk. Galilaia, from Heb. Haggalil, lit. The District, a compressed form of Gelil haggoyim the District of Nations (Cf. Isa. viii:23). The adj. Galilean is used both of Christ (1630s) …   Etymology dictionary

  • Galilee — [gal′ə lē΄] [L Galilaea < Gr Galilaia < Heb hagalil < gelil ( hagoyim), lit., district (of the Gentiles)] 1. region of N Israel 2. Sea of lake in NE Israel, on the Syrian border: c. 13 mi (21 km) long …   English World dictionary

  • Galilee — For other uses, see Galilee (disambiguation). An orchard in Upper Galilee …   Wikipedia

  • galilee — /gal euh lee /, n. a porch or vestibule, often on the ground floor of a tower, at the entrance of some English churches. [1585 95; < ML galilaea porch of a church, lit., GALILEE; perh. alluding to Galilee as a country of Gentiles (as opposed to… …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.